Vins de Madiran

Vignoble de Madiran
Vignoble de Madiran
  • Région viticole : vins du Sud-Ouest.
  • AOP/AOC : Madiran.
  • Vinification : vin rouge.
  • Cépages principal : Tannat.
  • Cépages accessoires : Cabernet franc, Cabernet-sauvignon, Fer servadou (ou Pinenc).

En Occitanie, les vignes du Madiran s’épanouissent sur des coteaux qui chevauchent les départements du Gers, des Hautes-Pyrénées et des Pyrénées Atlantiques. Également limitrophe des Landes, le vignoble bénéficie des influences océaniques à l’ouest et de la proximité de la chaîne pyrénéenne au sud. Dans cette configuration tempérée prospère le cépage de prédilection des vins de Madiran : le Tannat, dont Alain Brumont fut l’un des premiers ambassadeurs. Ce vin tannique, bien charpenté et à la robe d’un rouge écarlate, est aujourd’hui élevé avec un savoir-faire qui l’a propulsé au rang des vins les plus réputés du sud-ouest. Jadis destiné à enrichir les vins de Bordeaux, il a désormais acquis ses lettres de noblesse que valorise la tempérance de ses alliances avec d’autres cépages comme le Cabernet Franc, le Cabernet Sauvignon ou le Fer Servadou que l’on appelle aussi Pinenc localement. Lors des vendanges, les grappes sont obligatoirement éraflées. Le Tannat lui-même s’impose au moins pour moitié dans l’assemblage des vins. Particularité locale : cohabite sur le même terroir une autre appellation : celle du Pacherenc-du-Vic-Bilh. Proche parente de l’aire du Jurançon, elle se distingue par la production de vins blancs secs, moelleux, ou liquoreux issus de vendanges particulièrement tardives.

Domaines de Madiran en vitrine

Château Montus - Château Bouscassé

Où trouver et déguster les vins de Madiran ?

Domaine Laougué - Madiran et Pacherenc-du-Vic-Bilh

Domaine Laougué

Au Domaine Laougué situé à Viella dans le Gers, Sylvain Dabadie élève des vins de Madiran et de Pacherenc-du-Vic-Bilh dans ...
Lire La Suite
Château Laffitte Teston - Madiran et Pacherenc-du-Vic-Bilh

Château Laffitte Teston

Château Laffitte Teston se classe parmi les domaines de premier plan au sein des appellations Madiran et Pacherenc-du-Vic-Bilh. Ce domaine ...
Lire La Suite
Château d'Aydie - Famille Laplace - Vins de Madiran et Pacherenc-du-Vic-Bilh

Famille Laplace

Au Château d’Aydie en Madiran les vins sont construits et revendiqués comme une signature pétrie d’histoire et de savoir-faire : ...
Lire La Suite
Plaimont - Monastère et vignoble de Saint Mont

Plaimont : destination œnotourisme

Restauration de cépages autochtones, cuvées emblématiques du sud-ouest, patrimoine œnotouristique d’exception sont autant de raisons qui font de Plaimont une ...
Lire La Suite
Château du Pouey - Vins de Madiran

Château du Pouey

À Viella, sur le vignoble de Madiran, le Château du Pouey jouit d’un terroir des plus favorables. Bastien Lannusse, jeune ...
Lire La Suite
Château Bouscassé

Château Bouscassé et Château Montus

Avant d’être les noms de grands domaines, Château Bouscassé et Château Montus sont l’œuvre d’un seul homme : Alain Brumont ...
Lire La Suite

Mieux connaître le vignoble de Madiran

Géologie du vignoble

Le vignoble de Madiran, comme celui du Pacherenc-du-Vic-Bilh, est typiquement un vignoble de piémont pyrénéen. Le fleuve Adour, qui borde l’appellation par l’est et le nord, y a joué un grand rôle dans la formation des nappes géologiques. Les poussées tectoniques associées à l’œuvre du fleuve ont sculpté un paysage de collines sur lesquelles landes et forêts de chênes cohabitent avec la vigne. En plaine subsiste une polyculture où domine le maïs. Les sols, issus de plissements sédimentaires alimentés par l’érosion des Pyrénées, varient en composition selon leur localisation. Au sommet des reliefs affleurent des argiles à graviers et des nappes de galets. Les pentes orientées à l’ouest sont entremêlées de bancs calcaires, tandis qu’à l’est se sont accumulés des limons acheminés par les vents.

Histoire du vignoble

Comme pour la majorité des vignobles d’Occitanie, l’activité monacale a contribué à l’enracinement et au développement notoire du vin de Madiran. Les archives du Prieuré de Madiran confirment que la vigne est bien implantée sur l’ensemble du territoire dès le début du XIIIe siècle. Dans le courant du XVe siècle, le fleuve Adour qui rejoint l’océan par Bayonne, contribue à l’essor du commerce fluvial. Le Madiran, au fort potentiel de garde, se prête au transport et à l’export outre-Atlantique. À la même période, les vins de Madiran rayonnent tout particulièrement sur les régions naturelles de la Bigorre et du Béarn. Si l’on se penche sur les registres notariés des XVIe et XVIIe siècle, il apparaît que la demande régionale est forte pour ces vins rouges, à la robe dense. Il s’y dénote également que les coutumes viticoles recourent déjà aux plantations en rang avec cette particularité du palissage en hauteur, toujours d’actualité sur le vignoble de Madiran et du Pacherenc-du-Vic-Bilh.

Le Tannat, cépage roi du Madiran

Le cépage Tannat est indissociable du vin de Madiran. Pourtant,au XVIIIe siècle, il n’est pas encore le cépage dominant de l’appellation. Les pionniers sont le Fer Servadou, nommé localement Pinenc, et le Cabernet franc. La notoriété du Madiran prend son véritable essor aux XVIIIe et XIXe siècles. Le Tannat introduit à cette époque confère au vin une robe plus dense et surtout une trame tannique favorable à la longue garde et au transport. Le territoire acquiert dès lors son statut de région viticole. En 1906 s’affirme l’identité collective des vignerons avec la création du syndicat des viticulteurs de Madiran, suivi en 1936 par celle du syndicat viticole du Vic-Bilh. C’est enfin l’année 1948 que paraît le décret de reconnaissance de l’AOC elle-même. Deux caves coopératives contribuent dès lors à fédérer l’identité viticole : la cave de Saint-Mont, devenue aujourd’hui Plaimont, et la cave de Crouseilles. Du côté des vignerons indépendants, plusieurs domaines acquièrent également notoriété. Parmi eux, Alain Brumont qui exploite le Château Bouscassé va faire figure d’ambassadeur de l’appellation dans le courant des années 70.